JB Vatelot
Site de l'académie de Nancy-Metz

Accueil > Parutions de l’ancien site > LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE > Archives > Le dernier roman d’Amélie Nothomb

Les lectures d’Alex...

Le dernier roman d’Amélie Nothomb

samedi 1er avril 2006

Acide Sulfurique : voici le titre de l’œuvre tant controversée. Amélie Nothomb a de nouveau montré son génie en parlant du sujet délicat des camps de concentration. Voici donc un récit choquant qui bouleversera les plus sensibles et montrera de nouveau la cruauté des hommes.

Le roman Acide Sulfurique se déroule à une époque et dans un lieu plutôt indéterminés. Dans une sorte de futur d’autant plus inquiètant qu’il paraît proche, une émission de télé-réalité est créée pour satisfaire les besoins de violence des spectateurs. Nous voici de retour au temps des Romains qui réclamaient « du pain et des jeux ». "Concentration" est le titre de cette émission au cours de laquelle on suit l’histoire bouleversante d’une jeune femme nommée CKZ 114, prisonnière dans un camp de concentration filmé 24h/24 et d’une de ses tortionnaires, le kapo Zdena, qui est aussi laide que CKZ 114 est belle. Au fil des mois, la belle jeune femme va conquérir le cœur du public et aussi celui de son bourreau sans pour autant parvenir à se faire libérer. Elle voit ses camarades mourir devant elle mais va essayer de se révolter contre cette injustice. Cependant, même avec l’aide du kapo Zdena qui lui donne du chocolat pour survivre, le destin de CKZ 114 se complique quand les organisateurs de l’émission décident de faire voter le public qui désignera les prochains condamnés à mort ...

JPEG - 2.4 ko
La couverture du roman.

Ce récit est assez différent des autres oeuvres d’Amélie Nothomb. En effet, l’auteure a l’habitude de résumer parfois toute une phrase en un seul mot , et le vocabulaire est donc parfois complexe. Mais cet ouvrage échappe un peu à la règle et est écrit dans un style moins soutenu. En revanche, il est sûrement plus violent et plus choquant. Certaines critiques l’accusent de provocation, de sadisme, de puérilité et de voyeurisme. Or, c’est tout ce qu’il dénonce : le thème est assez bien choisi puisqu’il traite d’un sujet d’actualité, la télé-réalité, et en caricature les dérives, montrant ainsi les plus bas instincts de l’espèce humaine.

Mais pour moi, ce dernier livre est moins intéressant que les précédents et on est un peu déçu car le style d’écriture a beaucoup changé. La fin -une fois de plus ?- est ratée car trop expéditive.

Les avis sont mitigés puisque certains sont déçus sur toute la ligne tandis que d’autres le trouvent excellent. Voilà donc un livre qui séduira ou au contraire choquera ceux qui le découvriront. En tout cas, il ne laissera pas indifférent...


3 Messages

  • > Le dernier roman d’Amélie Nothomb Le 10 avril 2006 à 22:36 , par Mireille Fourrière

    En parlant de fin -et pour "rebondir" sur le message précédent- n’hésitez pas à vous laisser prendre aux DEUX fins que l’auteurE (au fait, êtes-vous au point sur la féminisation des noms de métier ?!) propose pour son roman Mercure, preuve qu’elle n’a pas toujours manqué d’imagination, ou plus simplement qu’elle a parfois su prendre le temps d’écrire...


    • > Le dernier roman d’Amélie Nothomb Le 11 avril 2006 à 11:23 , par Malex

      Mon roman préféré de cette auteure est sans aucun doute "Les Catilinaires". C’est le premier roman que j’ai lu d’elle. Ce livre est assez drôle puisqu’un homme, obèse, vient envahir la vie d’un couple à la retraite qui ne recherche que la paix. Ce sujet ( homme qui vient "enquiquiner" les autres) est assez souvent repris par l’auteure.


  • > Le dernier roman d’Amélie Nothomb Le 10 avril 2006 à 13:45

    Je suis bien d’accord avec toi, Alexandra, ce roman traite de sujets intéresants mais le résultat final est plutôt décevant, les dialogues moins réussis, le vocabulaire moins recherché et la fin ratée (comme d’habitude ou presque)... Je ne recommanderais donc pas sa lecture en priorité. Par contre, jetez-vous sur "les catilinaires", "mercure", "stupeurs et tramblements", "hygiène de l’assassin" ou "le sabotage amoureux" et vous aurez un condensé de ce qui fait la renommée de cet auteur (qualité des dialogues, excentricité et humour grinçant) avec - comme quoi elle est en capable - des fins de romans réussies !!!
    Burnch


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
JB Vatelot (académie de Nancy-Metz )
Directeur de publication : David Ridel