JB Vatelot
Site de l'académie de Nancy-Metz

Accueil > Les classes primaires > A la Découverte de VERDUN

A la Découverte de VERDUN

mercredi 22 mai 2019 par Philippe Lemaire

Le 21 mai 2019, les élèves de CM sont partis à la découverte des traces de la Première guerre mondiale sur les sites historiques de VERDUN. Ils étaient accompagnés des membres du Souvenir Français et du Rotary Club de TOUL.

Le pari du Rotary Club et du Souvenir Français ? Que tous les petits Toulois ne quittent pas l’école élémentaire avant d’être allés comprendre l’horreur de la Première Guerre mondiale sur les sites de VERDUN.

Pari réussi : les élèves ont rencontré les intervenants dans les classes une semaine avant la visite pour les préparer puis ils se sont rendus sur les lieux pour observer, constater, écouter et s’émouvoir.





Espérons que le message est passé : Futurs citoyens, cette journée a dû leur donner envie de construire la paix.

Les élèves vous livrent ici ce qu’ils ont découvert :

Les tranchées allemandes étaient mieux construites que les tranchées françaises. Les Allemands étaient plus des constructeurs, les Français étaient plus des paysans.
Ilyes

Avant d’aller dans les tranchées, les membres du Rotary Club nous ont expliqué comment les soldats étaient habillés au début et à la fin de la guerre. Au début, les soldats portaient des vêtements rouges et bleus, une casquette noire et rouge.
Margaux

Un jour, les soldats allemands qui occupaient le fort, ont eu un terrible accident. A l’endroit où étaient rangées les munitions, un soldat a renversé un réchaud. Toutes les munitions ont pris feu et elles ont explosé. Il y a eu de la fumée toxique. Seuls quelques soldats ont réussi à s’échapper mais trois cents soldats sont morts à cause de l’explosion.
Paul, Justine et Yanis

Sur le champ de bataille, il y a des cratères et des arbres couchés. Il y a encore des obus dans le sol qui ne sont pas explosés. Le village de Fleury a été détruit pendant la première guerre mondiale. Pour que la terre se lessive naturellement, il faudra plus de 1000 ans.
Noé

Un membre du Rotary Club a raconté qu’avant la guerre, il y avait des maisons. Avant que les maisons soient détruites, les habitants étaient partis quelque part. En revenant chez eux, il n’y avait plus rien. Une dame a reconnu l’endroit de sa maison parce qu’elle a reconnu le carrelage de sa cuisine. Il y avait plein d’obus dans tout le village.
Chemsi

C’est un ancien village de Verdun mais pendant la guerre. Pendant la guerre, les habitants sont partis. Quand ils sont revenus, il n’y avait plus aucune maison. Une dame s’est souvient de l’emplacement de sa maison. Les obus lancés pendant la guerre ont fait des trous partout. Du coup, ils ont détruit toutes les maisons.
Thomas

Pendant la première guerre mondiale, l’histoire du fort est pleine de rebondissements. Les Allemands voulaient envahir la France et aller jusque Paris, Mais les Français avaient construit des forts. Le fort de Douaumont est un des plus puissants. Les Allemands ont réussi à le prendre et quelques mois après, les Français l’ont repris.
Maximilien

Pendant la guerre, la France construisait des forts pour bloquer les Allemands. Dans ces forts, il y avait des tourelles pour protéger les canons. Un équipe d’Allemands a pénétré dans le fort de Douaumont et s’installa dans le fort car il était un bon endroit d’attaque. Mais un jour, le fort a explosé.
Ethan

Au fort de Verdun, j’ai appris que les canons pouvaient tourner à 360°, ils pouvaient descendre et monter pour ne pas recevoir des obus. Ils sont protégés par une couche de fer et de béton. Les mitrailleuses pouvaient également tourner à 360°.
Auguste et Jade

Les soldats dorment à plusieurs dans le même lit. Pour monter sur le lit du haut, il y a une petite marche. Au plafond de la chambre, il y a des stalactites : c’est très humide. Contre le mur, il y avait des meubles pour que les soldats posent leurs affaires.
Léonie

Dans le dortoir, les soldats pouvaient dormir à cinquante. Il n’y avait pas d’échelle mais un appui pour monter. Sur le sol, ils ne pouvaient rien mettre parce que les rats mangeaient leurs affaires. Il les suspendaient avec des crochets.

A Verdun, ce qui m’a le plus touché, ce sont les ossements des soldats. Si la guerre n’avait pas existé, ces pauvres soldats ne seraient pas là et ils auraient pu vivre tranquillement.
Sarah, Alban et Jérémy

Après avoir mangé, les membres du Rotary Club et les classes de CM ont pris le bus pour aller à l’Ossuaire de Douaumont. Les guides nous ont expliqué que toutes les tombent abritent des soldats identifiés. Les soldats morts inconnus sont dans l’ossuaire.
Thalya, Sarah et Maxence

Cette image représente l’ossuaire de Douaumont. Les soldats français et allemands sont morts sur le champ de bataille parce qu’ils se sont battus sur les champs de bataille. Dans l’ossuaire, il y a beaucoup de noms de soldats disparus écrits sur les murs. Par de petites fenêtres à l’extérieur, on voit des os.
Sarah

Les personnes qui nous accompagnaient nous ont dit qu’il y avait seize mille tombes devant nous. A ce moment, il y a eu beaucoup d’émotion. L’ossuaire ressemble à une épée plantée dans la terre. Elle montre que la violence ne sert à rien.
Maelle

Cette histoire est triste. Tous les hommes sont morts pour sauver leur pays. Ils se sont battus pour la France et pour nous. Il y a eu des milliers de morts.
Lucas

Pendant la guerre, les soldats construisaient des tranchées. Les Allemands étaient plus bricoleurs car ils construisaient en béton. Les Français construisaient en bois. Pendant les périodes de calme, ils faisaient des accords avec les ennemis.
Juliette

Dans les tranchées du Bois Brûlé, notre classe a découvert les tranchées et la ligne de front. Entre les tranchées françaises et les tranchées allemandes, les membres du Rotary Club nous ont raconté que les Allemands demandaient du pain aux Français et l’échangeaient contre des cigares. Ces moments de découverte étaient un vrai plaisir : notre classe apprenait les horreurs de Verdun.
Elisabeth et Lisa

Pendant la première guerre mondiale, les Français bombardaient quand les Allemands avançaient. Les Allemands ont réussi à passer. Il y a eu tellement de bombardements que la terre a eu beaucoup de bosses après la guerre.
Mickaël


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
JB Vatelot (académie de Nancy-Metz )
Directeur de publication : David Ridel