JB Vatelot
Site de l'académie de Nancy-Metz

Accueil > Parutions de l’ancien site > LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE > Archives > Initiation aux gestes de premiers secours

Portes ouvertes 2012

Initiation aux gestes de premiers secours

vendredi 4 mai 2012 par Emilien Martin (Date de rédaction antérieure : 10 mars 2012).

Méthode de Heimlich, PLS, massage cardiaque, défibrillateur… On a tous vu ces méthodes appliquées avec plus ou moins de vraisemblance au cinéma ou à la télé. Mais le jour où on est confronté à un accident, saura-t-on avoir le bon réflexe, le geste qui sauve une vie ? Vatelot prépare les élèves de Lycée pro à réagir à de telles situations.

Retour au menu du dossier Portes ouvertes 2012

Cette après-midi, les élèves de 3e DP6 ont profité d’une initiation aux gestes de premiers secours. Clotilde Diligent, enseignante de SVT [1] et formatrice SST [2], a commencé par une rapide introduction théorique : quand on arrive sur les lieux d’un accident, il faut savoir si la victime est consciente, et si elle respire. Si oui, on la met en position latérale de sécurité (PLS). Si non, on doit utiliser un défibrillateur.

Il ne s’agit que d’une petite partie des gestes de premiers secours : le temps manquait pour être plus exhaustif. Les élèves ont tous moins de seize ans, ils n’ont donc pas encore été convoqués à une Journée d’appel réglementaire, durant laquelle les mêmes conseils leur seront à nouveau prodigués. Alors, répétition inutile ? Sûrement pas ! À la manière d’une écorce de bois gravée, la formation de secouriste doit être régulièrement rappelée au secouriste afin que, en situation concrète, la personne ait les bons réflexes.

Les élèves ont été facilement déconcentrés en raison d’un rapport inhabituel au corps (on manipule les membres du copain qui joue la victime et doit se laisser faire, en toute confiance). Mais pas de panique, il s’agissait d’une simple démonstration, sans sanction finale. Mme Diligent leur a expliqué qu’ils auront l’occasion de faire une formation plus complète, spécifique aux accidents en situation de travail, s’ils passent en Première Pro à Vatelot.

D’ailleurs leurs camarades de 1e passent actuellement cette formation, répartie sur douze heures et sanctionnée par 3 points au Bac. La pratique se double d’un aspect primordial de prévention des risques, qui est également abordé en cours. Pour demeurer valide, la « Certification sauveteur secouriste du travail » devra faire l’objet d’un rappel d’ici un an, puis tous les deux ans.

Sauver des vies est un devoir humain et une action citoyenne dont l’exécution ne s’improvise pas. Les élèves doivent prendre conscience du fait qu’ils peuvent être amenés n’importe quand à sauver des vies, en particulier en situation de travail. Par exemple si un élève devient secrétaire dans une crèche, il peut être le témoin de l’étouffement d’un nourrisson. Un autre peut avoir un collègue qui se blesse avec un outil, tombe d’un échafaudage, fait un malaise… Grâce à la formation, il saura comment réagir en attendant les secours.


Notes

[1SVT : Sciences et vie de la Terre

[2SST : Sauveteur-secouriste du travail

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
JB Vatelot (académie de Nancy-Metz )
Directeur de publication : David Ridel