JB Vatelot
Site de l'académie de Nancy-Metz

Accueil > Parutions de l’ancien site > ECOLE > Carnaval à l’école

Carnaval à l’école

dimanche 25 mars 2012 par Philippe Lemaire

Le 15 mars après-midi était jour de fête à l’école Jean-Baptiste VATELOT. Les élèves de la maternelle au CM2, tous costumés, ont arpenté les rues de TOUL avant de s’offrir un goûter gargantuesque.

Alors que la matinée avait été studieuse, comme toujours, une certaine excitation a gagné la maison vers 13h30. Les classes entraient une par une après la sonnerie… ce sont des Pierrots et Colombines, des clowns et des princesses, des jardiniers et des pompiers qui ont ensuite envahi la cour…

Les mamans avaient rivalisé d’ingéniosité pour vêtir et travestir les 210 élèves. Le rideau sera une merveilleuse robe de princesse en quelques coups de ciseaux et avec quelques points bien appliqués… Avec le gilet de grand-père et un ourlet à ce pantalon, tu seras Charlot… Avec cette couverture colorée et le bonnet de ton grand-frère, tu deviendras Indien du Pérou. Personnages de contes, héros de BD, métiers du quotidien s’agitaient dans la cour de l’école.

On le dit en souriant : « Ce sont de vrais pirates ! « C’était pourtant vrai ce jour là. Les élèves de Moyenne Section avaient confectionné leur costume dans le cadre d’un projet. Les uns avaient l’œil borgne et l’épée en main pour vous terroriser, les autres, pour mettre un peu de douceur dans le paysage avaient choisi de prendre l’apparence de fleurs. C’est le printemps après tout !

Un grand tient la main de petit, un petit d’un grand… une mesure de sécurité efficace, l’assurance de ralentir les grandes jambes, la certitude de moins fatiguer les plus petites. Encadré par les nombreux parents présents, le cortège a pu se répandre dans les rues de la ville.

Rendez-vous Place Ronde avec les classes de la Sainte Famille… 400 élèves costumés se sont croisés et se sont salués pour le plus grand bonheur des passants et des commerçants. Dommage pour les livreurs pressés… Pendant quelques minutes, la circulation est devenue impossible. Toutes les artères étaient encombrées. Si les coups de klaxon ont retenti, c’était d’abord pour se mêler à la fête ! Qui pouvait râler ?

Les élèves de Terminale, déguisés en Schtroumpfs pour le Père-Cent ne se sont pas montrés à l’école ? Peur de déranger les classes au travail ? C’est très respectueux… Chose que les élèves de l’école primaire ne savent pas encore… C’est à coups de sifflets qu’ils ont perturbé les cours en envahissant des couloirs du collège et du Lycée. Les fenêtres se sont ouvertes et les professeurs n’ont pu retenir leurs élèves. Les aînés sont venus à la rencontre des plus petits, ravis d’être au centre de toute l’attention.

Si le pas des plus petits était bien décidé au début de la fête, il s’est fait plus lent au fil des rues traversées. Sur le chemin du retour, le groupe s’est fait photographier sur les escaliers de l’église Saint-Gengoult avant de se rassembler dans la cour de l’école pour le goûter.

Un appel avait été lancé aux parents pour préparer beignets et pâtisseries. Ils affluaient depuis le matin et on ne savait plus où les entreposer. La marche creuse… et les petites bouches affamées ont eu raison de nombreux gâteaux au chocolat, de tartes aux fruits, de cake dorés. Les récréations qui ont suivi ont eu raison des dernières miettes.

Le croirez-vous ? Après que les parents nous aient quittés… certains pour une terrasse silencieuse, les élèves sont entrés en classe et la maison a retrouvé son calme, un grand calme, un vrai calme.

Si les quarante jours de Carême sont un peu longs pour les élèves (c’est une période complète !), cette journée rappelle le compte à rebours des 20 jours qui nous séparent de Pâques. Découvertes, lectures et réflexions vont pouvoir commencer.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
JB Vatelot (académie de Nancy-Metz )
Directeur de publication : David Ridel