JB Vatelot
Site de l'académie de Nancy-Metz

Accueil > Parutions de l’ancien site > LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE > Archives > Conduire un chariot : fi de la vitesse, sécurité avant tout (...)

Portes ouvertes 2012

Conduire un chariot : fi de la vitesse, sécurité avant tout !

lundi 9 avril 2012 par Emilien Martin (Date de rédaction antérieure : 10 mars 2012).

Retour au menu du dossier Portes ouvertes 2012

Voir aussi : Le Lycée professionnel

Pendant toute cette journée, les visiteurs qui sont entrés du côté de la Place de la République ont pu être surpris par ce curieux appareillage : dans une zone délimitée à la rue-balise, des piles de palettes enturbannées sont déplacées d’un point à un autre par des élèves de Bac pro Transport aux commandes d’un chariot motorisé.

« Les élèves disposent tous du Caces 1, rappelle Olivier Garnier, enseignant ; ils sont donc habilités à piloter ces engins-là. Poursuivre l’entraînement régulièrement est important pour qu’ils ne perdent pas leurs réflexes, c’est pourquoi on profite d’une journée comme celle-ci pour utiliser à fond un matériel dont on ne dispose pas souvent. Ils se sont chargés eux-mêmes d’emballer les caisses et de préparer le terrain : les plots figurent une remorque et des poteaux qui jalonnent l’entrepôt. Pour que ça soit fait sérieusement, on met en place une petite évaluation. C’est du concret, donc ils s’investissent et réussissent tous plutôt bien. »

Alexandre et Caroline observent la manœuvre de leur camarade et commencent à s’impatienter : « Déjà on vérifie l’état et le fonctionnement du véhicule. Les fourches, le bouclier, la batterie, le contact, le klaxon… On teste l’homme mort : si l’appareil ne sent pas notre poids, il doit s’arrêter illico. On fait des 8 entre les plots, une marche avant, une marche arrière. C’est pour s’échauffer, parce qu’on n’en a pas fait depuis longtemps. Après on met les trois palettes dans la remorque, et pis on revérifie l’état du véhicule. Ça s’appelle la fin de poste. »

Alexis vient de finir son poste, justement : « Je m’en suis plutôt pas mal sorti. L’important, c’est de ne pas regarder ce qu’il y a autour, rester concentré et vigilant, rester maître de son véhicule. Je veux être cariste, donc c’est essentiel de manipuler l’outil. Le cariste, c’est celui qui prépare le chargement, qui charge et qui décharge les camions. Il doit aussi gérer tout son entrepôt. Savoir piloter ce genre de machins, c’est essentiel. »


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
JB Vatelot (académie de Nancy-Metz )
Directeur de publication : David Ridel